dimanche 18 janvier 2015

Le va-et-vient

En attendant de savoir où exactement je vais transporter mon tour et mon four, on bascule entre deux villes.
D'un coté, Biarritz...
...où les couleurs perpétuellement changeants de la mer et du ciel me font rêver de créer des émaux d'aspect brillant mais naturel.


...où on respire mieux.
...où il pleut pendant que le soleil brille. Bonne excuse de se poser sur le canapé avec le nouveau bol à thé et un cinnamon bun (voici la recette - elle est excellente !)


Ce bol à été dans un billet précédent, montré à la phase biscuit. Il s'est passé un truc intéressant à la deuxième cuisson : des petites gouttes blanches ont suinté de la partie basse (et non-émaillé) de l'extérieur, donnant un aspect un peu rugueux qui est agréable au niveau tactile.

De l'autre coté, Paris...
...où la vente de notre appartement semble se concrétiser, mais rien n'est certain tant que les documents ne seront pas signés.
...où je retrouve mon tour sur lequel j'ai commencé quelques mugs ce matin.


On me dit souvent qu'il doit être difficile de refaire la même forme plusieurs fois. Mais si on commence avec la même masse de terre pour chaque objet, on finit par faire des objets de la même taille.

Une paire de concaves, une paire de convexes.

J'attends avec impatience que ces objets soient assez solides pour y attacher les anses.

Par le passé, j'ai fait les mugs que l'on voit ici en couleur. Depuis leur départ de mon étagère, je pensais refaire ces séries, car les deux formes m'ont bien plu et ont eu du succès.
Donc je vais créer la même chose, mais en plus grand, car les mugs ci-dessus étaient un peu petit. Ça fait partie de mon plan de faire des objets de toutes sortes avec l'empreinte d'une coque, étant donné que ce sont parmi les pièces qui plaisent le plus aux autres. Et pourquoi ? Peut-être pour la même raison qu'on se penche à la plage pour ramasser un coquillage.







dimanche 21 décembre 2014

Bilan des cuissons

J'ai enfin passé les objets qui traînaient sur les étagères au four. J'ai surtout du mal à finir les grosses pièces et/ou les trucs un peu figuratifs. Voici le bilan des dernières cuissons !

Le château et le howdah du roi.


Le château est censé être une fontaine, mais comme la pompe est à Biarritz et la fontaine à Paris, je n'ai pas encore pu vérifier que l'eau coule correctement.




Quand le roi se fatigue de la vie au château, il sort se promener dans un espèce de howdah sur le dos d'un poisson géant.



Vase fleuri


J'avais peur de l'émailler, craignant que le résultat soit trop kitsch. Finalement je ne suis pas déçue.

Bols à thé en shigaraki noir
Il me restait pas mal de terre japonaise, car j'hésite toujours à l'utiliser, me disant que cette terre est trop précieuse. Mais c'est idiot, car elle sèche si je ne l'utilise pas. En plus, dès que j'y mets les mains, c'est génial : cette terre a une consistance légèrement sablée, parfaite pour le tournage.


Au tournassage, j'avais envie de faire un pied très important. Je n'ai réussi qu'à moitié : j'aurais dû laisser un peu plus de fond lors du tournage et/ou attendre une consistance plus solide pour le tournassage. Etant donné que les meilleurs bols à thé ne sont pas parfaitement ronds, j'ai décidé de tournasser un peu tôt, afin de pouvoir déformer les bols par la suite. En fin de compte, mes déformations sont agréables en main, mais pas super jolies à regarder... je me demande ce que ça donnera une fois émaillé.

Tout en écrivant ces mots, j'attends le refroidissement du four qui contient la version émaillée de ces deux bols. Il est tombé à 135° et j'ai très envie de l'ouvrir. Mais j'attends toujours qu'il retombe à 100°, voir moins. Et en lisant le forum de Ceramic Arts Daily, je vois qu'on conseil d'attendre environs 50°. 

Les 15 milles jarres

Ces derniers temps, je ne faisais que tourner des jarres. Quand j'en commence une, je pense toujours faire un objet ressemblant aux jarres de lune de la Corée. Mon imagination et ma réalité ne sont pas parfaitement concordantes pour l'instant...

 

En ce qui concerne la taille des jarres, je vais devoir tourner avec beaucoup plus de terre si je veux un objet plus grand. Et si je veux une jarre de lune... j'ai récemment découvert qu'elles sont construites en deux pièces :

image tirée d'une vidéo de Kim Kyung-Sik.

De toute façon, il me faudrait un four plus grand pour tenter la création d'un tel objet !







dimanche 16 novembre 2014

Inspirations

Si je vivais dans une boite hermétique, j'y passerai peut-être tout mon temps à tourner ma forme préférée : des petits bols d'un diamètre de 8cm. Heureusement ce n'est pas le cas. Dans le monde réel, il y a plein d'influences, pleins de sources d'inspirations et je fini par explorer autre chose que des bols à cornflakes.

Souvenirs d'enfance
Quand j'étais petite, on passait toujours à l'association des potiers lors de leur exposition annuelle. C'était comme une visite à la caverne d'Ali Baba. On s'y promenait en faisant attention de ne rien casser et en spéculant sur quel saladier ma mère allait acheter. Une fois, en plus de prendre un bol, elle a acheté des sifflets pour ma sœur et moi. L'un été en forme de chouette, l'autre en forme d'ours.

Ça doit être simple de faire un sifflet comme ça, n'est-ce pas ? En me rappelant ces sifflets de mon enfance j'ai produit cette, euhm, chose, qui non seulement ne ressemble pas à un oiseau mais qui ne sonnait pas non plus.


A. m'a sauvée. Il m'a expliqué qu'un sifflet fonctionne comme un flute à bec... 


...et que je devrais avoir un trou en biseau si je voulais que ça produise du son.

Suite à cet explication, il a modifié le trou et mon "oiseau" a commencé à chanter.

J'ai décidé de creer un sifflet en forme de chat cette fois, me disant que je m'y connais mieux en chat qu'en oiseau.


J'aimais bien la forme du chat, mais il ne faisait aucun bruit.


Je suis repartie dans l'atelier en me disant que j'allais faire une boule toute simple.


Elle sonne !! Je suis ravie !


Les autres céramistes sur le web
Je vous conseil le blog Blue Starr Gallery, source d'inspiration et d'idées ! Récemment en lisant son post Ornament Display Tree, je me suis dit, tiens, moi aussi j'aimerais faire des décorations cette année pour le sapin de noël.


J'avais l'impression de faire des biscuits de noël, bien en avance. Je me suis bien amusée !

Le beau monde
J'étais contente de me remettre à la production ce weekend, car je suis encore seulement semi-déménagée. Je voudrais faire une dernière cuisson avant de fermer définitivement l'atelier parisien. Ne vous inquiétez pas, j'ai pour plan d'ouvrir un autre atelier. Mais là, bientôt, quand la cuisson sera faite et l'atelier fermé, j'irai en collectionneuse d'inspirations me balader dans ce beau monde. Quand je trouverai mon nouvel atelier, je ne serai pas à court d'idées !


mercredi 22 octobre 2014

Découvrir mes poteries ce samedi dans le 17e !
Portes Ouvertes à l'Atelier Khnoum
18 rue des Epinettes - de 13 à 20h
Métro Guy Moquet ou Brochant






Tasses, bols, vases, photophores, décorations.... 
Samedi le 26 octobre, je mets mes œuvres en exposition à l'atelier.








Vous avez toujours voulu boire un thé dans un mug de Khnoum ? C'est l’occasion de vous en procurer un !

C'est également le moment de découvrir des techniques de création. Il y aura des démonstrations de tournage et l'opportunité de s'y initier.


Au plaisir de vous voir ce samedi !

dimanche 12 octobre 2014

Chateaux

L'appartement est repeint. On retrouve une blancheur qui nous donne presque envie de rester. Ceux qui visitent l'appartement sont incrédules : "Vous allez partir ?" "Oui, dans le Sud." "Ahhhh" - tout d'un coup ils comprennent.

Tous les cartons sont faits. Enfin, presque. A vrai dire, il me reste plein de poteries sur une étagère car je pense organiser une journée portes ouvertes + vente privée avant de m'en aller.

Peut-on continuer à faire de la poterie pendant qu'on s’apprête à vendre son appartement ? Sur l'étagère quelques objets attendent la cuisson, et il va bien falloir tourner un peu afin de remplir le four. J'étais tenté de tout mettre à la poubelle, mais en même temps j'avais très envie de faire cuire le château. (Oui, obsédée par la vente d'un appart, une potière commence à créer des châteaux. Je rêve également de structures de toutes sortes.) Aujourd'hui j'ai retrouvé les photos de sa création. Ce jour là, A. m'avait proposé de faire des formes architecturales, et j'ai commencé en tournant plein de petits bols:

1er étape

2e étape

plus ou moins fini... le Roi s'installe bientôt. 

La résidence secondaire du Roi (C'est A, l'artiste)

Voilà, avec des trucs comme ça sur l'étagère, je veux bien faire une dernière cuisson. Je pense que je vais faire des bols tout simples, comme celui ci...


...histoire que Khnoum s'amuse un peu dans la boue.


dimanche 6 juillet 2014

Atelier vide, soleil couchant, céramiques utilitaires utilisés, kimchi rouge

Que dire à mes lecteurs fidèles quand je n'ai pas mis les mains dans la terre depuis un mois ?

1. Notre appartement avec atelier sur cour est à vendre.
Si vous êtes intéressé par l'acquisition d'un pied à terre artistique dans le 17e arrondissement à Paris, contactez-moi. Si l'acheteur s'avère être céramiste, je lui laisse mon four (sans programmateur, mais autrement c'est un four électrique céradel de 60 litres qui marche toujours bien).

2. L'installation dans notre nouvelle ville s'est bien passé.
Ayant grandi sur la côté atlantique, j'ai tout de suite l'impression d'être chez moi. Avec une grande différence : le soleil se couche dans l'eau. Et quelle incroyable descente.

photo by A.
Le seul bémol, c'est le mécontentement de la chatte, qui a souffert du changement et ensuite de la chaleur. Elle a perdu une tonne de poils et a adopté des habitudes bizarres, tel que les roupillons sur mes chaussures, un truc qu'elle n'aurait jamais fait auparavant.


3. J'ai changé de vaisselle.
En emballant la vaisselle à Paris, je me suis débarrassée de toutes les vielles céramiques dont je n'étais pas fière : des pièces imparfaites que j'ai gardé par ce qu'elles étaient utilisables. J'ai décidé que dans ma nouvelle cuisine, j'allais utiliser des objets que j'aurais autrement essayé de vendre.


Je profite d'une courte période pendant laquelle je tire satisfaction non pas de la création de pièces, mais de leur utilisation.

4. Il faut bien que je me serve de toute cette vaisselle...
Très rapidement on a identifié le meilleur boulanger (à deux pas de l'appart !), le primeur bio, et le supermarché asiatique. Conclusions :

  • Pâtisserie préférée : le puits d'amour. Un nom romantique et une crème inoubliable. Le matin quand je sors sur le balcon, son odeur remonte de la boulangerie et se mêle à celui des fleurs. Il faut être plus forte que moi pour lui résister.

  • Tomates jaunes : si Van Gogh était là, il les peindrait.



  • Sauce soja : ingrédient essentiel. On a survécu sans sauce soja pendant une semaine, mais ça va mieux depuis l'achat de 1,5L de Kikoman.

Comme vous voyez, on se sert de pas mal des petites bols blancs. Ils sont idéals pour le riz, la sauce soja, et le kimchi. Ce dernier a laissé une joli mare au fond du bol.



Si seulement j'avais un émail de cette couleur... il faut vraiment que je me lance dans les recherches d'émail !